Changer de syndic de copropriété : quelques points à ne pas omettre

Chaque année, de nombreux copropriétaires décident de changer de syndic. Sauf faute grave de la part de ce dernier, cela doit uniquement être effectué à la date fixée dans le contrat. Afin de mener à bien un changement de syndic, voici quelques points à prendre en compte.

Mise en concurrence de plusieurs syndics : une obligation

Conformément à l’article 55-I-10 de la loi ALUR, il est obligatoire de mettre en concurrence des agences et des prestataires avant de désigner le meilleur syndic qui doit administrer le bien en copropriété. Et même s’il n’y a qu’un seul contrat, l’assemblée des copropriétaires doit prouver que plusieurs propositions ont été étudiées. Il est notamment nécessaire de se pencher sur au moins trois offres.

Toutefois, si les responsables ne reçoivent pas des devis venant de quelques entreprises spécialisées et des travailleurs indépendants, ils ne sont plus tenus de respecter à la lettre cette consigne. Cette règle vise avant tout à s’assurer que la meilleure offre sera retenue.

En effet, les syndics perçoivent une rémunération pour les prestations offertes. C’est la raison pour laquelle une mise en concurrence est obligatoire. En outre, il est aussi possible d’opter pour un syndic bénévole. Ce dernier est soumis aux mêmes obligations, mais aucun justificatif de formation ou d’expérience n’est demandé. Il ne recevra aucun salaire, mais pourra obtenir des indemnités dans le cadre de l’exercice de ses fonctions.

Comment choisir le bon syndic ?

Avant de demander le changement de syndic, il est préférable de chercher des remplaçants préalablement. Dans cette optique, il faut vérifier le sérieux des candidats. Il est important de se renseigner sur leurs anciennes missions.

Si le professionnel gère plusieurs immeubles, il est conseillé de contacter un autre syndic. En effet, plus les propriétés sous leur responsabilité sont nombreuses, moins ils seront disponibles. Il est aussi nécessaire de connaître l’étendue des prestations proposées. Chaque postulant doit offrir un certain nombre de services pour la bonne gestion de la copropriété. Entre autres, l’agent doit effectuer des inspections régulières pour préserver l’état du bâtiment.

Aujourd’hui, on peut comparer les offres des syndics sur internet. Certains sites ont été spécialement conçus pour ce genre d’usage. Les tarifs affichés sont souvent négociables. Ainsi, les intéressés peuvent toujours trouver un terrain d’entente avec le prestataire de leur choix.

 

Related Post